Soudage

soudage

Soudage

Le soudage au chalumeau:

Appelé aussi soudage à la flamme, est l’une des techniques de soudage les plus connues et les plus employées, son principe est simple : il faut obtenir une flamme à l’aide d’un chalumeau et de deux types de gaz, un gaz carburant (comme l’acétylène, le propane, le butane, ou le méthane) et un gaz comburant (principalement l’oxygène mais parfois l’hydrogène ou le gaz nature).
La flamme est généralement obtenue par un mélange d’oxygène et d’acétylène (nommé oxy-acétylène) ou par un mélange d’oxygène de propane (nommé oxy-propane) parce que ces mélanges donnent de très hautes températures favorables à la fusion des métaux.

Soudage MIG (Gaz Inerte Métallique) ou GMAW (Soudage à l’Arc au Gaz Métal):

Le concept de combinaison de deux pièces de métal avec un fil qui est connecté à un courant d’électrode est appelé soudage MIG(MetalInertGas). Dans ce type de procédé de soudage, un gaz blindé est utilisé le long du fil électrode, ce qui réchauffe les deux métaux à assembler. Une source d’alimentation à tension constante et à courant continu est requise pour cette méthode, et il s’agit du processus de soudage industriel le plus courant. Le procédé MIG ou GMAW convient à la fusion de l’acier doux, de l’acier inoxydable et de l’aluminium.

Soudage à l’arc ou SMAW (soudage à l’arc avec un métal blindé):

Le soudage SMAW ou à l’arc est également appelé soudage à l’arc avec électrode enrobée ou simplement appelé “bâton”. C’est le plus fondamental de tous les types de soudage. Le bâtonnet de soudage utilise un courant électrique pour former un arc électrique entre le bâtonnet et les métaux à assembler. Pour souder le fer et l’acier, ce type de soudage est souvent utilisé dans la construction de structures en acier et dans la fabrication industrielle. Le soudage à la baguette peut être utilisé pour des travaux de fabrication, de construction et de réparation.

TIG (gaz inerte de tungstène) ou GTAW (soudage à l’arc sous gaz de tungstène):

Une électrode de tungstène non consommable est utilisée dans ce type de procédé de soudage TIG. Cette électrode en tungstène est utilisée pour chauffer le métal de base et créer un bain de soudure en fusion. En fondant deux pièces de métal, une soudure autogène peut être créée. Pour ce type de soudage, le soudeur doit avoir beaucoup d’expertise car c’est un processus très complexe. Ce procédé de soudage est utilisé pour effectuer un travail de haute qualité lorsqu’une finition standard supérieure est requise, sans recourir à un nettoyage excessif par ponçage ou meulage.

FCAW (soudage à l’arc avec fil fourré):

Comme alternative au soudage blindé, le soudage à l’arc à noyau fourré a été développé. Ce procédé de soudage FCAW est assez similaire au procédé MIG ou GMAW, à ceci près que dans le procédé FCAW, un fil tubulaire spécial rempli de fondant est utilisé et que le gaz de protection n’est pas toujours nécessaire, en fonction de la charge. Ce type de soudage est réputé pour être extrêmement économique et facile à maîtriser. Cependant, il existe plusieurs limitations dans ses applications et les résultats ne sont pas souvent esthétiques comme certains des autres procédés de soudage. L’arc semi-automatique est souvent utilisé dans les projets de construction, grâce à sa vitesse de soudage élevée et à sa portabilité.

Le soudage plasma :

Le soudage plasma est une technique utilisant un arc électrique et qui reprend les procédés du soudage TIG et du soudage MIG. Le jetplasma est obtenu après création d’un arc électrique entre une électrode non-fusible et la pièce a souder. Cette technique a besoin d’un gaz supplémentaire en plus du gaz principal (généralement de l’argon) nommé gaz annulaire et qui est composé d’hydrogène ou d’hélium. L’électrode est protégée par une buse en cuivre qui est en permanence refroidie à l’eau pour éviter sa fusion

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *